La classe politique française de gauche ou de droite a salué la victoire d'Obama. Mais quelle hypocrisie? Cette classe politique a toujours été le principal frein de l'intégration des jeunes issus de l'immigration et qui a peur de la discrimination positive. Sans une loi, les esprits chagrins de la bonne société ne sont pas près à abolir des privilèges d'un temps révolu. Les américains viennent de donner une leçon d'humanisme, de progrès, de liberté et de démocratie au monde dit civilisé de la vieille Europe. Nous devons en tirer les conséquences.