Je regardais un vent, tourbillonnant dans le ciel, qui se dirigeait vers moi. Il est devenu de plus en plus fort, me soulevant dans l’air. Je voyais la France d’en haut, comme si je me trouvais dans un avion. Je me souviens être monté aussi haut que les nuages. Puis, le vent m’emporta vers l’Est, afin de me situer au-dessus d’un autre pays : la Russie. Ce pays, la Russie, se dressait comme une montagne au-dessus des autres pays, qui étaient plus petits, et je le voyais exercer une influence sur beaucoup d’autres pays de l’Est. Ensuite, tous ces pays se sont rassemblés, afin de former un seul pays.

Puis le vent m’a transporté au-dessus de tous les pays et je les voyais se déplacer vers l’Asie, qui s’apprêtait également à se joindre à eux. Par la suite, j’ai vu une main sortir de chacune de ces deux nations. Les deux mains se sont rencontrées, comme si elles concluaient un accord. Subitement, j’ai vu un homme sortir immédiatement de cette union. Il ressemblait à un géant sur la terre. Il se déplaçait très rapidement vers moi, en marchant sur tous les pays du monde. De grandes armées de démons le suivaient, grandissant alors qu’il avançait vers moi. J’ai vu de grands éclairs, j’ai entendu des chars, des explosions, le bruit d’armes, de femmes qui hurlaient à l’aide, d’hommes qui hurlaient également, de toutes leurs forces. Les ténèbres sont devenues si prédominantes qu’il me semblait qu’elles formaient une sorte d’éclipse au-dessus du monde.

Cet homme s’est un peu plus approché de moi et j’ai entendu la voix de Dieu qui me disait : Cet homme est l’anti-Christ qui arrive dans le monde. Il hait les êtres humains et ne cherche que leur destruction totale ! Je ne pouvais ni reconnaître, ni décrire son visage, qui restait dans l’obscurité, mais je peux dire que j’étais totalement convaincu qu’il s’agit d’un homme blanc.

Puis le vent m’a amené à d’autres endroits et j’ai parcouru le monde, en le survolant. Je voyais des maisons luxueuses. Dieu me disait que toutes ces propriétés appartenaient à l’anti-Christ. Il possède des maisons dans tous les pays du monde – non pas une, ni deux, mais de nombreuses maisons. Et je voyais qu’il s’était établi plus en Europe qu’ailleurs.

Le vent m’a ramené à l’intérieur de ces propriétés. Il s’y trouvait de nombreuses femmes, de tous arrière-plans sociaux, toutes nationalités, toutes religions, tous ages. C’étaient des femmes d’affaires, des femmes au foyer, des avocates, des personnalités. Toutes étaient invitées à venir pour écouter le discours de l’anti-Christ, quand elles le désiraient, dans n’importe laquelle des maisons.

Maintenant, je voyais l’anti-Christ sous forme humaine dans des réunions qui ressemblaient à des cultes d’église – ses propres cultes, dédiés à l’adorer, lui. Je regardais les femmes sortir des cultes d’adoration et faire connaître l’anti-Christ partout dans le monde. Par la suite, j’ai vu de nombreux hommes entrer dans les propriétés de l’anti-Christ et l’applaudir. Ils l’ont admiré pour deux choses : d’abord, à cause de son succès auprès des femmes et deuxièmement, parce qu’il fournissait des solutions rapides et efficaces aux problèmes du monde : par exemple, aux catastrophes naturelles au niveau de la météo. J’ai vu des sécheresses de plus en plus nombreuses et des ouragans en Europe – la terre se déchaînait. Dans le monde des finances, les hommes politiques et les hommes d’affaires n’étaient pas capables de prendre des décisions sans lui, parce qu’il était le seul capable de résoudre tous les problèmes. Il pouvait se déplacer en un clin d’œil ; il lui suffisait de penser à un endroit ou à un pays pour y arriver. Tous ceux qui voulaient se faire de l’argent devaient se joindre à lui. J’ai vu la signature d’accords et de contrats, et des poignées de main, des gens qui applaudissaient et de grandes réjouissances partout dans le monde entre ministres et hommes d’affaires, ses partenaires. Avant tout, ce qui plaisait le plus aux gens, c’était d’être en sa présence. Ses discours captivaient tous ces hommes et toutes ces femmes. Ils arrêtaient leurs activités afin de l’écouter : il devenait le centre de leur univers. Puis, durant ses discours, les gens riaient sans s’arrêter, en se roulant par terre, et les réunions se terminaient par des orgies.

Une dernière direction : le vent me conduisit à voir une dernière chose concernant le peuple de Dieu. C’est ce qui me poussa à partager cette vision avec de nombreux croyants, afin que beaucoup d’entre nous reviennent à la croix pour se concentrer sur Dieu et seulement sur Dieu : je vis des foules de chrétiens partout dans le monde quitter leurs églises après avoir entendu le discours de l’anti-Christ.

J’entendis la voix de Dieu me dire sur un ton de tristesse inexprimable : « Regarde, tous ces gens, ce sont des chrétiens. C’est mon peuple, mais ils sont séduits par le discours de l’anti-Christ ». Les chrétiens l’adoraient parce qu’il trouvait des solutions pour leurs problèmes, qu’il faisait des miracles et surtout qu’il prononçait des paroles que je n’arrivais pas à entendre, mais qui semblaient beaucoup plaire aux chrétiens.

Le plus triste était de voir les chrétiens devenir des adorateurs plus fervents que les athées ou les gens d’autres confessions ! Le vent me rapprocha de ces chrétiens et j’ai essayé de les convaincre, pour qu’ils détournent leurs yeux de l’anti-Christ, mais leurs corps devenaient tendus, comme du bois. Effrayé, je vis ces chrétiens regarder l’anti-Christ intensément ; moi aussi, je voulus savoir ce qu’il avait de si spécial, ce qui était tellement fascinant, et je vis une lumière sortir de ses vêtements et de son visage, comme de ceux d’un ange (2 Co 11.14 – même Satan se déguise en ange de lumière). Puis je vis les visages des chrétiens séduits se tordre, devenir vilain, et j’ai vu un liquide noir couler de leurs fronts, où l’on pouvait voir le reflet du visage de l’anti-Christ. Ensuite, un verset m’est venu à l’esprit : « Car beaucoup sont appelés, mais peu sont choisis .» …Mt 22.14 :

Dieu me dit que la raison de cet aveuglement, ce sont les compromis, et il m’expliquait que cela couvrait tous les péchés cachés. Dieu me montrait que, parmi ces gens, certains étaient croyants nés de nouveau, depuis de nombreuses années, et que beaucoup portent des responsabilités dans les églises.

Le vent autour de moi devenait de plus en plus intense et je sentis que c’était le moment pour moi de partir. J’ai compris que je ne pouvais plus rien faire, que c’était trop tard. Dieu me montra que les compromis ouvrent une brèche à l’ennemi dans nos cœurs et que les deux grands pièges qui ouvrent la porte aux discours de l’anti-Christ dans les cœurs sont :

1. Les problèmes liés à la sexualité et la sensualité.

2. La recherche de l’argent.

Pendant que le vent me ramenait à la maison, Dieu me dit : « L’église n’est pas prête, l’église n’est pas prête, l’église n’est pas prête. » Et je me suis réveillé. Mon objectif n’est ni de condamner, ni d’effrayer qui que ce soit, mais seulement de conseiller et d’avertir le peuple de Dieu.

www.appel-france.fr