J'ai un message à adresser à tous ceux qui ont le pouvoir d'être entendus. En tant que citoyenne Française, je fais mon devoir et témoigne de mon expérience de vie dans le milieu en établissement psychiatrique pour ma bipolarité. 
Reconnue aujourd'hui Travailleur handicapée. Je sers également de porte parole à mon ami qui, accidenté de la vie, a connu l'univers hospitalier et le handicap. 
A ce jour invalide. Il y a urgence. La Santé est une priorité pour nous tous et doit être la priorité de notre Gouvernement. D'un commun accord, après de nombreux échanges, nous avons décidé de faire tomber des tabous qui parasitent le bon sens de personnes somme toutes très cultivées mais mal informées sur la réalité que de part notre expérience, nous avons cotoyé. 
Il est de notre Devoir de témoigner de notre vécu pour que l'enfer que nous avons traversé pour nos comportements extrèmes à tous les deux. 
J'ai pour ma part traversé de par ma Bipolarité, la descente aux enfers…Pernicieuse et foudroyante que l'on ne souhaite à personne…. 
Bougez vous ….Ouvrez les yeux…Regardez la vie en face au lieu de fuir en permanence…
Un cri du cœur qui m'a coûté dix jours d'hospitalisation en HDT, parce que mon cri du cœur a alarmé mes amis et mes proches…. Rassurez vous, Je vais très bien. Et je ne vous en veux pas d'avoir voulu me protéger. Je dénonce juste les abus dont j'ai été victime à des moments où j'étais dans un état de faiblesse passagère. Aujourd'hui, j'arrive à m'exprimer, un peu fort peut être, mais si l'on ne s'impose pas par la puissance des mots, on n'est pas entendus. Victime de violences, je dénonce l'internement abusif. La lobotomisation de l'esprit qui m'a fait perdre trop de temps. J'ai toujours suivi ma route. 
Écoutant les conseils. Rejetant les ordres. Dénonçant l'usage de la Force et le Pouvoir destructeur de la Maltraitance Psychologique. Je témoigne en tant que victime, Comme tant d'autres personnes d'une touchante vérité que j'ai pu rencontrer dans ces Instituts au cours de mon parcours. Riche d'enseignements, je me fais porte parole de tous gens avec qui j'ai échangé pendant presque dix ans de suivi psychologique et psychiatrique. 
Stop Arrêtez de vous plaindre Le cri du cœur de mon Ami. 
Un accident de la route. Un an d'hospitalisation. Handicapé et Invalide depuis. Arrêtez de vous plaindre….Bougez vous…. Il est grand tant d'arrêter de se poser en victime. 
Le trou ou plutôt le gouffre monumental de la Sécurité Social s'explique. Je m'explique : Si le Ministère de la Santé prenait le temps de nettoyer notre bonne Société de tous les profiteurs. 
Si elle accordait son budget aux militants de la Santé. Si elle aidait les hôpitaux. Les Instituts psychiatriques. Les Maisons de retraite. Elle permettrait aux dirigeants de ces établissements indispensables de donner au Personnel compétent une revalorisation salariale, en reconnaissance du travail physique et psychologique, au combien éreintant. Etre à longueur de journée à l'écoute de malades est dangereux pour celui qui écoute. Un roulement s'impose sinon l'accident ou le suicide sont tentants pour échapper à tous ces cris du cœur qui nous affolent. Et je sais de quoi je parle. 
Prenons le temps de nous pauser entre deux échanges pour faire le vide. Indispensable pour rester lucide à chaque rendez vous. La course contre la montre n'est pas du domaine de la santé. 
La Sécurité Sociale doit embaucher. Pour combler le retard de traitement des dossiers. Le retard de paiement des Indemnités qui génère souvent la précarité. 
Le Gouvernement doit valoriser ces gens qui luttent pour notre Santé à tous. Des gens surmenés, inconsidérés ne font pas correctement leur travail. Démotivés, ils baissent les bras et profitent du système pour s'en venger. 
Normal. 
Ecoutez les, Entendez les tant qu'il est encore temps. Faute de quoi le Milieu Médical se verra peu à peu démuni de ces meilleurs éléments. Il ne faut surtout pas prendre ce risque. 
Voyez bien là un message d'urgence. Sans excessivité émotive. Mais vite, réagissez. La Santé doit être révolutionnée. L'argent distribué à tort doit être récupéré. Et redistribué là où il se doit. Ainsi les gens reconnus et considérés. Retrouverons Force et Dignité pour continuer ce combat premier. Un esprit sain dans un corps sain. Voilà la solution à un état de conscience donné. Des ouvriers récompensés pour leur assiduité et leur travail de qualité. Soulèveront des montagnes. Quand à ceux qui ne jouent pas le jeu. C'est eux qu'il faut virer. Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place Et tout rentrera dans l'ordre. 
Mes respects Par Karine FABIE