Je te rend grâce et te remercie seigneur pour ton soutien, car tu as toujours été là ! Avant, pendant et après mon accident, je te demande pardon pour mes doutes et comme tu le sais de m’avoir donné la force, le courage et l’amour pour ne pas faillir et agir selon ta volonté. je sais que tu as été le seul à avoir continué de croire en moi, malgré mes petites faiblesses, dont certains on voulu en tirer profit pour me nuire et arriver à leur fin. Merci père , car sans ses signes de toi et ses gens que tu à mit sur mon chemin, je ne sais si j’aurais pu m’en sortir, surtout aussi vite. Presque que 4 ans déjà.

Pour procéder par ordre si ma mémoire est bonne, Je remercie

L’agent de police qui ma trouvé sur la route et jugeant mon état sérieux, m’a emmené à la salpêtrière à Paris.

Ma psy du centre de médecine physique et de réadaptation de Taverny, touchante. Toutes les aides soignantes et infirmières, toutes aussi charmantes les unes que les autres. mon premier kiné et mon dernier kiné ou plutôt stagiaire à l’époque qui préparait son mémoire et dont j’étais le sujet, Kevin, grâce à lui et à notre travail, je suis sortie.

Je remercie aussi un patient dont je ne me souvient plus de son prénom, qui me demandait à chaque fois que je le voyait de lui dire bonjour avec la main gauche, impossible alors à cette période, mais le message était là !

La mère de mon ex femme et oui ! qui m’a dépanné d’un ordinateur portable, car un an à l’hosto, ça fait long.

Dieu, pour la connexion internet , pas de connexion à l’hosto et par enchantement j’ai pu me connecter en wifi sur quelqu’un à proximité de l’hôpital, d’ailleurs je devrais aussi remercier cette personne de ne pas avoir sécurisé son accès, j’espère quelle l’aura fait après mon départ, car tout le monde n’ait pas chrétien ou honnête.

Encore Dieu pour cette merveilleuse vue que j’avais depuis ma chambre et aussi d’avoir permis que je dispose d’une chambre seul, intimité oblige entre Dieu et moi , car mon séjour hospitalier n’était pas fortuit.

Mon chirurgien de la salpêtrière, pour m’avoir orienté vers quelqu’un d’honnête, pour les nombreuses opérations que je devait subir sur mon bras, même dans ce genre de profession il n’y à pas que de bons samaritain.

Mon deuxième chirurgien, le professeur Oberlin, qui à fait un travail remarquable.

Et toujours Dieu le plus grand des chirurgiens.

Je remercie aussi quelque membres de l’église de Stains, qui on prié pour moi, ainsi que le pasteur de Colombes. Cette sœur qui est venu me chercher un weekend quand j’ai eu ma première perm pour aller au culte . Cette sœur de l’église de Deuil la barre, qui chaque dimanche offre des bonbons aux enfants, j’aimerais dire à cette sœur que Dieu ma souvent projeté ton image et je sais pourquoi.

J’en oublie peut être, tout ceux qui sont venu me voir quand j’étais hospitalisé.

La liste est longue:

Ma kiné, Patricia pour son humeur sans pareil et ses massages.

Mon pote Olivier, il n’était pas là avant, mais est arrivé au bon moment, car il y à eu un après, moi qui pensait rentrer pénard chez moi, ben non ! Trois mois après séparation avec ma femme, actuellement nous sommes divorcés.

Dieu m’a envoyé un ami, un Viel ami, pour faire face à cette double épreuves.

J’appelle cette période, la galerie des miroirs, une période que je n’ais pas fini encore de traverser. Après notre séparation il y à eu comme un vent de tempête dans mon quartier, de nouveaux voisins, un nouveau gardien, même le quartier réputé difficile est devenu calme.

Il est vrai que j’ai pas tout compris, mais que dire de plus, merci seigneur.

Je remercie aussi indirectement d’autre personnes qui par leur aspect négatif, mépris, lâcheté et orgueil, m’on fait comprendre beaucoup sur mon être intérieur.

Ma mère , pas toujours évident; mais elle est là et reste une mère .

Et le plus beau des cadeaux de Dieu, celui que Dieu à utilisé au plus profond de mon être afin que je ne sombre pas. Ma fille Tiphaine.

Non je ne t’ai pas oublié, mon K, je sais que les chrétiens ne parlent pas de çà, peut être par pudeur, peut être le sujet est il encore tabous dans nos églises évangéliques, Dieu n’a-t-il pas dit qu’il n’ait pas bon que l’homme soit seul.

Une femme! une femme différente, un K, comme Karine, mais l’affaire n’ait pas facile et sais justement ce qui me rassure.

Voila! J’espère ne pas avoir oublié quelqu’un, pas grave je mettrais çà sur le compte de mon trauma.

Ah oui ! Merci: Francine, Adrien, Josette,mon medecin généraliste, Julie, Philippe, Nordine, Fayoume, Assetou, Alys, le pasteur de l’église de Rodez…