D’abord, je désire que vous sachiez que je ne me place pas, d’emblée, au-dessus de vous, car, moi aussi, il a bien fallu que je commence par considérer mes propres démons droit dans les yeux; 

cela j’en ai déjà parlé dans «Mon démon et moi». Et puis j’en ai aussi parlé à quelques Amis et certains ont bien voulu reconnaître qu’ils en avaient aussi… 

Notamment l’un d’eux, qui a vécu une forte expérience après avoir lu le livre «Le Chemin de la Santé Parfaite»… Alors, seriez-vous la «merveille», 

c’est-à-dire l’exception rarissime à ne pas avoir de démons!?! Oui? Peut-être…, mais cela reste à prouver!!! Car, partout où il y a de faux désirs il y a forcément des démons! 

N’avez vous jamais eu de faux désirs? Mais alors, demanderez-vous, qu’est-ce qu’un faux désir? Un faux désir est, le plus souvent, un désir né non de l’esprit mais de l’intellect, ou, tout au moins, de l’esprit influencé par l’intellect. 

Comment peut-on le reconnaître? 

Le faux désir est susceptible de causer du tort à autrui, de la peine, une souffrance imméritée. Or il existe des Commandements qui interdisent de satisfaire des désirs capables de causer indûment de la peine à autrui. Par exemple, je ne dois pas envier ou jalouser autrui ni convoiter ce qui lui appartient. Rien que cela, sans même passer à l’acte, est déjà suffisant pour lui causer une oppression… 

En tous cas, une chose est sûre, il n’est pas possible de construire quelque chose de durable avec des gens qui ont des démons… 

Tôt ou tard, les démons nés des faux désirs personnels finissent par s’insinuer entre l’Objectif à atteindre et la personne qui se laisse ainsi influencer. 

Faisant alors inévitablement capoter le projet commun, au moins en tant que projet commun. 

Concrètement, cela veut dire que si vous avez des démons nous ne pouvons rien faire ensemble, mais si c’est moi qui les ai c’est la même chose, surtout si nous en avons des deux côtés… 

Alors, avant de vouloir réaliser de grands projets communs, d’abord liquidons nos démons!

Source : Vivre en conscience